Gestion holistique : origines de la méthode

Le Holistic management a été formulé par Allan Savory, un biologiste et écologiste Zimbabwéen. Durant sa carrière en Afrique il cherchait à comprendre pourquoi certaines terres devenaient arides et se se transformaient en désert. En suivant la thèse la plus répandue que le surpâturage est créé par un nombre trop important d’animaux, il a proposé de tuer des milliers d’éléphants, ce qui a malheureusement accélérer la dégradation de ces zones … Cette constatation et de nombreuses autres autour de la planète l’a persuadé que ce qui entrainait la désertification et plus largement la dégradation de l’environnement était avant tout due à la manière dont l’Homme prend ses décisions : les éléphants n’étaient pas à la source du problème et pourtant le massacre a continué jusqu’au nombre prévu alors que l’herbe ne poussait pas mieux avec moins d’éléphants ! Il a donc développé, avec l’aide de nombreux autre, le Holistic Management comme une méthode pour prendre des décisions qui luttent contre la désertification. Cet enjeux est tellement capital pour Allan Savory que de par le net quasiment tous les supports à propos de Holistic Management sont tournés vers la lutte contre la désertification et la restauration des prairies naturelles.

Cependant, dés l’introduction de son livre “Holistic Management: A New Framework for Decision Making”, il indique que la méthode de prise de décision nous donne la possibilité de de dessiner le futur que nous voulons tout en assurant l’environnement qui nous fait vivre. Il explique également que la méthode peut être utiliser par tous, aussi bien des agriculteurs que des gestionnaires de parc naturel, qu’une famille ou n’importe quel entreprise.

Pour concilier économie et respect de l’environnement, il y a des pistes et du savoir faire, pas de problèmes (agriculture intégré, biologique, de conservation, agroforesterie, etc). Pour concilier cela avec le “bien être” de l’agriculteur comme avoir du temps pour la famille ou partir en vacance ça se complique. A travers mon expérience professionnelle j’ai pu rencontrer des agriculteurs qui avaient par exemple augmenté leur taux de matière organique ou qui étaient au top du semis-direct, très bien pour concilier économie et écologie mais qui travaillaient comme des fous et ne partaient pas en vacances. C’est principalement pour réussir à articuler l’économie, l’environnement et la qualité de vie que la gestion holistique m’intéresse.

0 comments on “Gestion holistique : origines de la méthodeAdd yours →

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *